Muse bohême

 

 

 

Musa rea

No tengo el berretín de ser un bardo,
chamuyador letrao, ni de espamento.
Yo escribo humildemente lo que siento
y pa'escribir mejor, ¡lo hago en lunfardo!…
Yo no le canto al perfumado nardo
ni al constelao azul del firmamento.
Yo busco en el suburbio sentimiento…
Pa'cantarle a una flor...le canto al cardo!…
Y porque embroco la emoción que emana
del suburbio tristón, de la bacana,
del tango candombero y cadencioso,
surge a torrentes mi mistonga musa:
¡es que yo tengo un alma rantifusa
bajo esta pinta de bacán lustroso!

Celedonio Flores, 1927

Muse bohême

Je n’ai pas la prétention d’être un barde,
Un littérateur bavard, je ne fais pas d’esbroufe.
J’écris avec humilité ce que je ressens,
Et pour mieux écrire, je le fais en lunfardo !…
Je ne chante pas les senteurs du nard
Ni les astres sur l’azur du firmament.
Mon sentiment, c’est au faubourg que je le cherche…
S’il faut chanter une fleur… je chante le chardon !…
Et parce que je saisis l’émotion qui naît
Du triste faubourg, de la demi-mondaine,
Du tango candombé et cadencé,
Ma muse indigente coule à flots continus :
C’est que j’ai une âme de gueux
Sous ces airs de brillant rupin !

Traduction Michel Balmont

 

Agenda

Cours  & Pratique
Atelier & Stage
Concert   Milonga  Festival 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
11
12
13
14
15
16
18
19
20
21
22
23
25
26
27
28
29
30

Recherche dans le site

Free Joomla templates by L.THEME